Né en Louisiane à la fin du 19ème siècle le jazz est une musique issue des héritages africains du peuple noir américain réduit en esclavage et de la culture européenne des colons.
Des premières fanfares et des chorales d’églises en passant par les chants de travail des esclaves, s’est structurée une musique populaire pratiquée par les noirs et assez rapidement par les blancs, même si la ségrégation en interdit la pratique commune à la fin du siècle.
Rapidement des musiciens noirs de formation classique jouant des « ragtime » ont trouvé leur place au côté de nombreuses fanfares qui, dès le début su 20ème siècle, ont servi de tremplins aux jeunes musiciens qui se produiront dans les premiers « jazz-band » dans les premiers clubs et sur les « riverboat » du Mississipi.
Après les « enregistrements » sur piano mécanique et sur « rouleaux » l’apparition du              « phonographe » a permis la diffusion de cette musique nouvelle auprès des populations noires (race-records). L’engouement s’est étendu à la population blanche (enregistrement de l’Original Dixieland Jazz Band : orchestre blanc) et s’est traduit par l’ouverture de nombreuses salles dédiées à la danse (cakewalk,…).
Durant la première partie du 20ème siècle, le style « New Orleans » s’est imposé comme la référence de la musique de jazz. Il a été illustrée par des artistes prestigieux (King Oliver, Louis Armstrong, Jelly Roll Morton,…).
Rapidement des grands orchestres naissent dirigés par de brillants musiciens (Duke Ellington, Count Basie,…) Ils font éclore la période « swing » qui, déjà, annonce l’éclipse du style « New Orleans ».
Par réaction à ces mouvements que bon nombre d’amateurs ne comprenaient pas, nait un jazz « revival » qui a pour but de perpétuer le style « New Orleans » et « Dixieland ».
Dès les années 40, plusieurs orchestres (la plupart blancs) se produisent aux Etats-Unis et en Europe. Ils feront les beaux jours des clubs et festivals spécialement dédiés à cette musique.
En France, après guerre, de jeunes artistes (Claude Luter, Boris Vian,…) font le succès des « caves » de Saint Germain des Prés (le Tabou,…) et des festivals (Antibes Juan les Pins,…) en compagnie du saxophoniste et clarinettiste Sidney Bechet qui a choisi la France comme seconde patrie.
L’ambition des Dixie Folies de La Rochelle est de perpétuer cette musique de qualité qui nous fait vibrer.  Le festival des Dixie Folies se déroulera du 10 au 15 mai 2016. La liste des orchestres et des lieux est en cours de finalisation.  A suivre…